Les enjeux politiques, économiques, juridiques et sociales de l'impression 3D

Publié le par djose4

Les enjeux politiques, économiques, juridiques et sociales de l'impression 3D

 

Il faudra penser l'impression 3D suivant les critères suivants : qualité, coût, délai, satisfaction client, environnement, éthique et sécurité ( http://www.decision-achats.fr/Thematique/tendances-achats-1039/Breves/imprimante-innovation-conduite-changement-acheteur-305681.htm).

 

La technologie d'impression 3D est une opportunité pour certaines nations de relocaliser la production de certains produits dont le coût de la main d'oeuvre était élevé jusqu'à présent ( http://business.lesechos.fr/directions-generales/strategie/l-impression-3d-va-permettre-de-relocaliser-la-fabrication-des-chaussures-salomon-9586.php ). Ainsi, les coûts économiques et environnementaux induits par la logistique de ces objets seront nuls. 

 

Le marché du travail va être amené à se transformer. Plus de formations techniques quel que soit le métier visé. Certains métiers vont disparaître complètement mais d'autres vont se créer et il sera important d'être sensibilisé et formé aux changements qui vont s'opérer (http://www.3dnatives.com/metiers-impression-3d-25012017/).

L’Agence Spatiale Européenne se dote d’un laboratoire d’impression 3D afin de concurrencer celui de la NASA (https://humanoides.fr/esa-laboratoire-impression-3d/).

 

Des objets seront fabriqués à bas-coût et auront une maintenance des pièces à bas-coût également puisque ces objets seront imprimés sur place ( http://www.3dnatives.com/station-meteo-imprimee-3d-14062016/ ).

Beaucoup moins de déchets pour les appareils électroménagers (http://www.liberation.fr/futurs/2016/07/06/l-impression-3d-au-chevet-des-appareils-electromenagers_1464231)

 

L'impression 3D est la possibilité de sauver certaines entreprises de la faillite ( http://www.lelezard.com/communique-4287832.html ).

 

Des centres de recherches sont créés par certains pays pour être à la pointe de la technologie de l'impression 3D ( http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/76137.htm ).

Des usines de fabrication additive de métaux (Metal AM) verront le jour afin d'être en phase avec les besoins des diverses industries (http://www.primante3d.com/sintavia-12052017/).

 

Les industries pétrolières étudient l'impact de l'utilisation de l'impression tridimensionnelle par rapport à une réduction du fret et donc de l'utilisation du pétrole (http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/bp-s-inquiete-de-l-impact-des-imprimantes-3d-sur-l-industrie-petroliere-634369.html).

 

Le dépôt de brevets concernant les imprimantes tridimensionnelles promet de belles batailles juridiques entre les sociétés concurrentes.

 

L'impression 3D va également poser des problèmes de droit relatif à la propriété intellectuelle. Elle va permettre plus facilement la contrefaçon et le "piratage" d'oeuvres protégées jusqu'à présent. Problème qui touche déjà les logiciels et les oeuvres audiovisuelles. Qui sait ? Peut-être verra-t-on une taxe sur les imprimantes 3D similaire à celle qui existe sur les stockages de masse (disques durs, cédéroms,etc..) en informatique ?

(http://www.jeuxactu.com/nintendo-switch-une-replique-en-imprimante-3d-plus-vraie-que-nature-106806.htm)

Des systèmes similaires aux DRM sont envisagés pour la protection des droits des auteurs d'objets ayant une marque déposée ( http://www.pcworld.fr/peripheriques/actualites,entreprise-californienne-devoile-son-drm-pour-imprimantes-3d,541583,1.htm )

Exemples de problèmes de droits d'auteur :

- http://www.clubic.com/technologies-d-avenir/imprimante-3d/actualite-578176-impression-3d-editeur-jeux-video-appelle-droits-auteur.html

 

Le cabinet d'étude Gartner estime, à 100 milliards de dollars par an d'ici 2018, le manque à gagner pour les entreprises dont les droits intellectuels ne seraient pas respectés.

 

Quoi qu'il en soit, il sera nécessaire de mettre en place un système de marquage infalsifiable (tel que par exemple sur les billets ou les licences de logiciels ou une empreinte digitale) pour distinguer le vrai du faux.

La répression de la contrefaçon d'objets tridimensionnelles va également poser le problème du lieu du délit car les pays ont chacun un système judiciaire qui leur est propre. Le débat relatif à la règlementation d'Internet n'a pas fini d'être à l'ordre du jour !

 

La contrefaçon pose également le problème de la dangerosité de l'usage des objets fabriqués car les produits utilisés pour la fabrication peuvent être de mauvaise qualité ou les quantités utilisées mal calibrées par rapport aux originaux.

 

Les possibilités de reproduire une personne en 3 dimensions va poser également des problèmes de droits à l'image en termes juridiques.Par exemple, pourra-t-on utiliser impunément la copie tridimensionnelle de son acteur, ou son actrice préférée, pour faire la promotion d'objets commercialisés ?

Est-ce qu'une peronne ne devra pas breveter son image tridimensionnelle afin de "ne pas être utilisé" contre son gré ? Par exemple, il sera peut-être possible de réaliser des masques tridimensionnels pour usurper l'identité d'une personne.

 

Il ne sera pas possible de transformer un objet existant avec un objet imprimé en 3D sans l'accord de l'auteur dudit objet existant ( http://www.village-justice.com/articles/Imprimante-contrefacon-reproduction,15958.html ).

 

En août 2014, l'affaire des faux distributeurs de billets, et la réutilisation des codes récupérés pour des fausses cartes bancaires ( http://www.europe1.fr/faits-divers/des-distributeurs-de-billets-pirates-grace-a-une-imprimante-3d-2208759 ), amorcera la recherche de solutions de sécurité quant à l'authenticité des automates et des cartes officielles que l'on utilise.

 

La contrefaçon de monnaies va également poser problème pour les économies des différents pays touchés (http://www.smartprinting.co/3d-printing-news/3d-printed-counterfeit-coins-a-real-and-present-danger-to-the-world-economy/ ).

 

Des œuvres (tableaux, statues,...) inspirées d'artistes célèbres pourront être aisément fabriquées et leur seront illicitement attribuées.

 

L'impression tridimensionnelle va de plus en plus remettre en question les principes actuels de logistique "physique" (tel que le transport de marchandises, l'entreposage, main-d-oeuvre inhérente), de frais de douane, de TVA, de vente au détail "classique".

 

La mise-en-place de systèmes de protection contre la contrefaçon a un coût élevé soit au niveau matériel soit pour les systèmes de contrôle à mettre en place ( http://www.additiverse.com/limpression-3d-et-la-contrefacon-comment-proteger-la-propriete-intellectuelle/ ). 

 

L'impression tridimensionnelle d'aliments permettra d'alléger les budgets de la nourriture destinée à l'armée ( http://www.3dnatives.com/armee-americaine-imprimer-3d-soldats/ ) ou aux différentes écoles.

 

L'utilisation d'imprimantes XXL va permettre de boulverser les marchés dans différents secteurs de construction. La Chine prend de l'avance sur ce point.

 

Les industries de Plasturgie et Composites, principaux distributeurs des matériaux, doivent protéger l'intégrité de leur cœur de métier en créant une fédération par exemple (https://www.laplasturgie.fr/livre-blanc-plasturgie-impression-3d/).

 

Des "journées-découverte" sont organisées en France pour montrer l'importance que va prendre l'impression 3D dans les prochaines années ( http://www.ouest-france.fr/lepn-lheure-de-limprimante-3d-2570979 , http://www.3dnatives.com/imprimantes-3d-carrefour/).

 

Les formations de "designers" et d'infographistes vont avoir beaucoup de succès.

Marine Coré-Baillais, directrice marketing de Sculpteo (un service d’impression 3D à la demande), explique : « Nous cherchons des profils ayant des compétences en code, en interface web, mais aussi en mathématiques et en modélisation ». Des compétences qu’il faudrait presque acquérir au biberon, comme le pense Gesa Schneider de BigRep GmbH, producteur allemand d’imprimantes 3D : « Nous devons tout faire pour que l’impression 3D soit incluse dans le système scolaire et que les enfants apprennent les bases de cette technologie. » En Chine, l’un des pays leaders dans le domaine, des écoles uniquement consacrées à l’impression 3D ont déjà ouvert leurs portes. Aujourd’hui, les profils recherchés par les entreprises sont très spécialisés : experts en matériaux 3D, spécialistes du post-traitement, designers 3D… Des profils qui peuvent s’inscrire dans de nombreuses industries, comme l’automobile, l’ingénierie médicale, l’aérospatiale.

Plus généralement, les écoles et centres de formations mettent en place des enseignements relatifs à l'impression 3D ( http://www.espacedatapresse.com/fil_datapresse/consultation_cp.jsp?ant=reseau_2769580 , http://www.lhebdodustmaurice.com/Communaute/2013-09-19/article-3395014/Une-imprimante-3D-pour-le-Departement-de-genie-mecanique-du-College-Shawinigan/1 , http://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/soyons-smart/2016/01/07/la-premiere-formation-universitaire-a-limpression-3d-voit-le-jour-en-bretagne.html).

Des conférences dédiées : exemple de la conférence impression additive (SKEMA Business School) : https://youtu.be/qsYnNV1DjRc

 

La technologie 3D commence à être enseignée et mise à le disposition de pays moins développés que le notre (http://www.jactiv.ouest-france.fr/ils-sactivent/initiatives/vietnam-deux-chercheurs-rennais-forment-limpression-3d-24311).

 

Les pays émergents continuent à rattraper le retard à vitesse grand V dans le domaine de l'impression 3D notamment dans le domaine de l'enseignement et de la recherche ( http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/74238.htm ).

 

Certains fabricants d'imprimantes 3D mettent en place des programmes visant l'installation d'imprimantes 3D dans les écoles (par exemple Makerbot http://www.generation-nt.com/makerbot-veut-installer-imprimante-3d-dans-chaque-ecole-actualite-1813462.html ).

 

Des prisons équipent de plus en plus leurs ateliers avec des outils d'impression tridimensionnelle ( http://www.bfmtv.com/societe/un-atelier-d-impression-3d-dans-la-prison-pour-femmes-de-versailles-952586.html ).

 

Des projets de constructions d'imprimantes 3D à partir de déchets recyclés sont en train de voir le jour ( http://www.lomeinfos.com/sports/87-technologie/620-le-togolais-afate-gnikou-le-concepteur-de-l-imprimante-3d-ecologique-et-democratique ).

 

Certaines régions ou pays insulaires, comme Haïti, pourront imprimer directement des pièces détachées sans avoir les inconvénients de l'importation en terme de délais ( http://www.haitilibre.com/article-10243-haiti-technologie-l-impression-3d-fait-son-entree-en-haiti.html ).

 

De plus en plus de salon seront dédiés à l'impression 3D : 3D Printshow à Paris (http://www.itrnews.com/articles-top10-jour/144270/3d-printshow-rendez-capitale-acteurs-marche-impression-3d.html , http://www.lexpress.fr/tendances/produit-high-tech/3d-print-show-les-nouveautes-de-l-impression-3d_1296177.html), 3D Print à Lyon ( http://www.usine-digitale.fr/article/en-plein-boom-l-industrie-de-l-impression-3d-s-expose-a-lyon.N269599 ).

 

Leroy Merlin se lance dans l'initiation de l'impression 3D dans ses magasins ( http://www.imprimeren3d.net/leroy-merlin-initie-limpression-3d-ses-magasins-11521/ ).

 

Les premières imprimantes 3D à destination des enfants voient le jour en cette fin d'année 2014.

 

L'impression tridimensionnelle est en train de révolutioner également le domaine de l'habitat. Par exemple en avril 2014, 10 maisons ont été construites en 24 h en Chine ( http://www.maxisciences.com/imprimante-3d/imprimante-3d-10-maisons-construites-en-moins-de-24-heures_art32422.html ). Le coût des maisons construites va ainsi baisser ( http://dailygeekshow.com/2014/04/21/pour-moins-de-3500-e-offrez-vous-une-veritable-maison-realisee-par-une-imprimante-3d-geante/ ).

Des logements sociaux vont pouvoir être construits grâce à la fabrication additive (http://www.explorimmo.com/edito/actualite-immobiliere/detail/article/nantes-pionnier-dans-l-impression-3d-de-logements-sociaux.html)

L'obtention de prix Nobel ( http://www.additiverse.com/actualites/2014-11-10/premiere-mondiale-les-russes-visent-le-prix-nobel-grace-a-l-impression-3d ) est aussi un enjeu visé par différentes nations.

 

Des processus de normalisation se mettent en place ( http://www.directioninformatique.com/cooperation-quebec-france-en-normalisation-de-limpression-3d/31849 ).

 

Les grands industriels de l'aérospatiale, l'automobile, la santé seront les principaux bénéficiaires des techniques de fabrication additive : conception sur mesure, optimisation de la quantité de matière utilisée et donc des coûts ( http://www.lesechos.fr/industrie-services/automobile/021813674583-limpression-3d-monte-en-puissance-chez-les-grands-industriels-1211173.php

Des champions industriels français en devenir commencent à se positionner sur le secteur de l'impresson 3D ( https://youtu.be/sye2LY77478 ).

 

Obsolescence et transformations des profils d'emplois à venir (http://www.additiverse.com/10-des-emplois-vont-disparaitre-dapres-le-conseil-dorientation-pour-lemploi/?ct=t(RSS_EMAIL_CAMPAIGN)&mc_cid=7c99f37cbd&mc_eid=81c73015d3).

Des déchets électroniques peuvent être transformés en imprimantes 3D grâce à des créations d'emplois (http://www.additiverse.com/australie-dechets-electroniques-transformes-imprimantes-3d-chomeurs/?ct=t(RSS_EMAIL_CAMPAIGN)&mc_cid=7c99f37cbd&mc_eid=81c73015d3)

Publié dans L'Impression, 3D, High-Tech

Commenter cet article