L'ordinateur dans l'ère quantique

Publié le par djose4

L'ordinateur dans l'ère quantique

 

 

 

Ere quantique image Qubit

Jusqu'à présent les ordinateurs conventionnels ne savaient gérer que les états numériques 1 ou 0. Désormais, l'ordinateur quantique pourra gérer à la fois des 1 et des zéros. Ainsi, le temps de traitement des informations sera considérablement plus rapide.

 

 

1) Historique de l'ère quantique.

 

1981 : Le physicien Richard Pillips Feynman est à l'origine de la reformulation de la mécanique quantique;

1994 : Un des premiers algoritme quantique conçu par le mathématicien Peter Shor;

1998 : Premier calcul quantique à 2 qubits (Oxford, Stanford, MIT et IBM);

2001 : Mise en pratique de l'algorithme de SHOR à l'aide de 7 qubits formés de 1018 molécules;

2009 : Premier micro-processeur quantique solide (sur silicium) à base d'atomes artificiels (aluminium) réalisé à l'université de Yale;

2011 : La société D-Wave Systems développe et vend un microprocesseur quantique à 128 qubits à Lockheed Martin;

2012 : David Wineland et Serge Haroche reçoivent le prix Nobel pour leurs travaux en manipulation et mesure de systèmes quantiques;

2013 : La NASA et Google ouvrent un laboratoire de recherche sur l'intelligence artificielle quantique;

2014 : La NASA a investi 80 millions de $ selon Edward Snowden

 

Pour aprofondir, les bases de la physique quantique : https://www.futura-sciences.com/videos/d/interview-nee-physique-quantique-3532/ .

 

2) Principe de fonctionnement

 

Les atomes, ions et électrons peuvent être simultanément dans deux états différents. Ramené à notre logique habituelle, ça nous semble aussi incroyable que de dire qu'il puisse à la fois faire jour et nuit en même temps. Mais, à l'échelle microscopique, tout est possible. 

Au niveau des circuits, des interrupteurs quantiques sont utilisés. Chacun d'eux peut être à la fois ouvert et fermé : on parle alors de "bit quantique" ou "qubit".

Il est estimé que 50 interrupteurs quantiques peuvent encoder simultanément 250 états différents ! Assurément, nos circuits classiques utilisés actuellement tomberaient en désuétude au niveau performance.

La nature probabiliste de la physique quantique a par contre le défaut d'être difficile à maîtriser.

 

Des études du MIT permettent d'entrevoir la stabilité de l'état quantique en utilisant des diamants synthétiques ( https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-les-diamant-sont-les-meilleurs-amis-de-l-informatique-quantique-64476.html ).

 

Des jeux dédiés permettent de résoudre des problèmes concrets de physique quantique ( https://www.huffingtonpost.fr/2016/04/13/probleme-physique-quantique-gamers-resoudre-gamification_n_9679120.html ).

 

3) Les machines quantiques connues

 

* Projet D-Wave

Principe de fonctionnement "Qubit à boucle"

Dans la boucle supraconductrce de type SQUID, munie de jonctions Josephson, le déplacement des électrons peut se faire au niveau de ces jonctions, dans un sens et dans le sens inverse simultanément. Cela crée la superposition quantique "0" et "1" du qubit.

Avantages :

Avec une puce contenant 2048 qubits (dont seuls 1152 sont actifs à ce jour), l'ordinateur peut traiter des problèmes réels à l'égal des ordinateurs classique.

Inconvénients :

L'efficacité est difficile à estimer car les informations délivrées par l'entreprise sont insuffisantes.

 

D-WAVE 2000Q :

 

Projet IBM

Principe de fonctionnement "Qubit électronique" : 

Le qubit est constitué de 2 îlots d'aluminium reliés par un fil non conducteur. A une température proche du zéro absolu, l'ensemble acquiert un comportement quantique : les électrons peuvent se trouver simultanément de part et d'autre de la jonction par effet tunnel. La répartition des électrons entre l'un et l'autre îlots donne l'état "1" et "0" du qubit.

Avantages :

Méthodes déjà éprouvées et utilisées.

Inconvénients :

La grande taille des qubits et les problèmes de dégagement de chaleur limitent la possibilité d'en concentrer un grand nombre sur une petite surface.

 

En mai 2016, IBM met à disposition son ordinateur quantique depuis un simple navigateur sur une tranche de 5 qubits ( https://www.zdnet.fr/actualites/ibm-met-a-disposition-son-ordinateur-quantique-depuis-un-simple-navigateur-39836486.htm); le processeur d’IBM est logé dans un « réfrigérateur à dilution cryogénique », étape essentielle pour que le matériel quantique reste opérationnel ( https://www.blog-nouvelles-technologies.fr/84886/ibm-quantum-experience/).

Un projet d'ordinateur quantique 50 qubits est en cours de préparation (https://www.silicon.fr/ibm-fait-un-nouveau-pas-vers-la-commercialisation-de-systemes-quantiques-169720.html , https://www.zdnet.fr/actualites/ibm-un-ordinateur-quantique-capable-de-gerer-50-qubits-39859886.htm).

Depuis mai 2017, IBM annonce 2 processeurs de respectivement 16 et 17 qubits (https://www.papergeek.fr/ordinateur-quantique-ibm-explose-a-nouveau-le-record-de-puissance-26425

Projet Monroe

Principe de fonctionnement "Qubit ionique" : 

Des ions (atomes chargés en électicité) sont piégés par un champ électromagnétique, et placés en lévitation dans une cavité optique. Grâce à des lasers modulés sur une longueur d'onde précise, l'un de leurs électrons se retrouve simultanément dans deux états d'énergie distincts. Chaque ion devient alors un qubit, les deux états d'énergie constituent le "0" et le "1".

Avantages :

C'est le précurseur d'un ordinateur reconfigurable à souhait qui peut aussi bien faire du calcul logique que de la simulation.

Inconvénients :

Pour manipuler les qubits un à un, il faut beaucoup de lasers, lesquels chauffent le milieu, entraînant la destruction de l'état quantique.

Projet ENS

Principe de fonctionnement "Système quantique" : 

Dans un simulateur, des atomes en suspension forment un système fortement intriqué dont les caractéristiques quantiques globales sont les mêmes que celles du phénomène étudié. Ce système peut être divisé en plusieurs sous-parties grâce à un réseau optique. 

Avantages :

Déjà au point pour résoudre certains problèmes. Des simulations complexes peuvent être réalisées.

Inconvénients :

Le dispositif est grand (à l'échelle d'un laboratoire), à cause du parcours de refrpoidissement du gaz. L'effet de chauffage lié au pilotage par lasers peut provoquer une destruction du système quantique.

Quantum Computing - Gilles Nogues, Laboratoire Kastler Brossel – CNRS from Kavli Frontiers of Science on Vimeo.

 

Projet UNSW (« The University of New South Wales »

Principe de fonctionnement "Qubit de spin" : 

Une boîte quantique gravée sur silicium peut piéger un électron individuel présentant une superposition de deux états inverses de son "spin" (ou rotation quantique). La valeur de ce qubit est contrôlée à l'aide d'un champ magnétique généré à quelques nanomètres de distance.

Avantages :

Les "boîtes quantiques" peuvent être fabriquées grâce aux méthodes de l'industrie du silicium.

Inconvénients :

L'échauffement du silicium provoque la destruction du système quantique.

Mai 2016 : les chercheurs du Sandia National Laboratories ont montré qu' un atome d'antimoine bombardé avec un générateur d'ions (champ électromagnétique) dans un substrat de silicium permet d'obtenir un ordinateur quantique opérationnel (https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-un-atome-d-antimoine-dans-du-silicium-pour-obtenir-un-ordinateur-quantique-64972.html )

 

méthode baptisée « recuit simulé avec une touche digitale »

Principe de fonctionnement : 

Cela consiste à compléter l'approche adiabatique avec les fonctions de correction d'erreurs du modèle de grille. Les chercheurs ont testé leur méthode sur un système simulé en utilisant neuf qubits reliés entre eux un à un et contrôlés individuellement (https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-google-fait-un-grand-pas-en-informatique-quantique-65106.html).

Mars 2018 : Google annonce Bristlecone un processeur quantique à 72 qubits. La "suprématie quantique" (aucun ordinateur aussi puissant) serait ainsi atteinte. Inconvénient : le taux d'erreur n'est pas encore acceptable.

 

* les qubits-trous

Des électrons manquants vont se comporter quantiquement comme des particules de charge positive, avec un spin, et donc capables de porter un qubit d'information.

 

manipulation de puces quantiques à l'aide de simples tensions électriques

https://www.science-et-vie.com/article/une-nouvelle-avancee-majeure-pour-construire-un-ordinateur-quantique-7320

 

* système chinois d'intrication de photons

https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-la-chine-ajoute-un-ordinateur-quantique-a-son-arsenal-hpc-68129.html

Sur circuit en silicium : https://www.tomshardware.fr/articles/ordinateur-photonique-quantique-chine,1-68419.html

 

* gérer l'état quantique d'une molécule

https://www.science-et-vie.com/video/des-chercheurs-reussissent-le-controle-quantique-d-une-molecule-8503

 

* Novembre 2017 : un microprocesseur va pouvoir opérer sur 4 qubits à la fois

https://www.science-et-vie.com/technos-et-futur/ordinateur-quantique-un-nouveau-microprocesseur-opere-sur-4-qubits-a-la-fois-9909#utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&xtor=CS1-1&utm_source=Facebook&link_time=1510227965 

 

* Mars 2018 : concept d'ordinateur quantique topologique

Des particules quantiques plus ou moins hypothétiques en physique du solide appelées "anyons" pourraient expliquer l'effet Hall quantique fractionnaire.
Celles-ci pourraient exister dans un feuillet de graphène et pourraient permettre de réaliser des ordinateurs quantiques topologiques, naturellement résistants à la décohérence (les perturbations de l'environnement paralysent rapidement les calculs avec un grand nombre de bits quantiques et bloquent donc la révolution des ordinateurs quantiques).
Des chercheurs pensent pouvoir démontrer l'existence d'"anyons" bien particuliers, « non abéliens », dans le graphène, permettant ainsi de fabriquer ces ordinateurs.Ceci en  utilisant un microscope à effet tunnel (https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/mecanique-quantique-ordinateur-quantique-anyons-seraient-observables-graphene-70598/).

 

Avril 2018 : modèle universel pour des qubits supraconducteurs

https://www.lelezard.com/communique-16632512.html

 

* Juin 2018 : Course au qubits essentiellement entre Intel, Google et IBM

https://thegoodlife.thegoodhub.com/2018/05/30/supercalcul-la-guerre-quantique-aura-t-elle-lieu/

* Fin octobre 2018 : Projet Cube

Trois instituts de recherche grenoblois espèrent réaliser un processeur quantique de 100 qubits : l’Institut Néel du CNRS, l’Inac (Institut Nanosciences et Cryogénie) et le Leti (Laboratoire d'électronique et de technologie de l'information) du CEA Tech (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives).

* Mars 2019 : méthode par des chercheurs de Penn State

Développement d’un ordinateur quantique utilisant une matrice tridimensionnelle d’atomes de césium refroidis au laser et piégés en qubits. Résultats concluants par rapport à la stabilité du système (https://trustmyscience.com/etat-quantique-atomiques-mesures-avec-extreme-precision/).

* Carbure de silicium :

Mars 2020 - c'est un matériau intéressant car il permettrait de produire des qubits à température ambiante plutôt que des températures proches du zéro absolu (https://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/ordinateur-quantique-la-piste-du-carbure-de-silicium_142705)

 

4) Les algorithmes, langages et applications logicielles connus

Trois algorithmes fondamentaux :

- algorithme de Grover;

- algorithme de Shor;

- algoritme de Harrow-Hassidim-Lloyd (HHL).

 

Des langages comme Liquid de Microsoft et Quipper ont été conçus pour traiter des qubits.

Microsoft oeuvre pour l'élaboration du langage Q# qui va permettre aux développeurs de simuler plus de 40 qubits de calculs quantiques sur Windoxs, Linux et MacOs (https://www.zdnet.fr/actualites/informatique-quantique-microsoft-lance-la-preversion-de-son-kit-de-developpement-39861396.htm , https://technologiemedia.net/2018/02/26/le-langage-de-programmation-quantique-de-microsoft-est-maintenant-disponible-pour-macos/).

Mai 2019 : les outils de développement de l’informatique quantique de Microsoft deviennent open-sources ( https://siecledigital.fr/2019/05/07/microsoft-rend-ses-outils-de-developpement-de-linformatique-quantique-open-sources/ ). 

Novembre 2017, Volkswagen et Google s'associent pour réaliser des algorithmes quantiques pour simuler et optimiser les trajets, la structure des matériaux ou encore des technologies de conduite autonome (https://www.flotauto.com/volkswagen-google-projets-ordinateur-quantique-20171114.html).

IBM met à la disposition de tout un chacun le "framework" QISKIT afin de créer des programmes qui seront utiles pour l'ordinateur quantique du "Cloud" (https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-qiskit-le-framework-de-calcul-quantique-open-source-d-ibm-72653.html).

Juin 2020 : L’EPFZ crée un langage quantique nommé SILQ qui s'apparente aux langages de programmation classique (https://www.ictjournal.ch/news/2020-06-15/lepfz-cree-un-langage-quantique-qui-parle-aux-developpeurs).

 

5) Domaines d'application

 

* Intelligence Artificielle. Les ordinateurs quantiques vont permettre d'accélérer considérablement l'apprentissage des systèmes d'intelligence artificielle (https://quotidienne-agora.fr/ordinateurs-quantiques-mort-informatique-telle-connaissons/). Il sera possible de générer des voix humaine dynamiquement (ex : Deepmind l'IA de Google) ;

 

* Réseaux complexes. La complexité due au développement des réseaux de transports, électricité et communication va être gérée aisément par les ordinateurs quantique. Les pannes vont être ainsi détectées à l'avance. Par exemple, Volkswagen se lance sur le créneau de la gestion du trafic routier (https://www.moniteurautomobile.be/actu-auto/innovation/volkswagen-teste-lordinateur-quantique.html). A Bangkok, Toyota Tsusho et Denso investissent dans un ordinateur quantique D-Wave dont l’objectif sera d’optimiser les trajets de 130 000 camions et taxis de la ville (https://www.ladn.eu/tech-a-suivre/habitat-et-villes-connectes/lordinateur-quantique-un-futur-sans-bouchons-sur-les-routes/);

 

* Big Data. La gestion des vidéos de surveillance et des systèmes d'imagerie (médicale, satellite,..) vont avoir des données traitées plus efficacement à l'aide des ordinateurs quantiques;

 

* Cryptographie. Les systèmes de chiffrement utilisés actuellement (par exemple ; RSA), notamment dans les transactions électroniques, ne seront plus "incassable" du fait de la puissance des ordinateurs quantiques;

 

* Physique des particules. Les interactions quantiques des particules vont être étudiées sans difficultés. C'est le cas par exemple de la chimie physique (https://www.clubic.com/mag/sciences/actualite-812396-ordinateur-quantique-google-teste-chimie-physique.html).  

 

* Musique. Musique composée avec un ordinateur D-Wave (https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/20160803.OBS5758/duo-pour-mezzo-soprano-et-ordinateur-soi-disant-quantique.html?xtor=RSS-12).

 

* Réchauffement climatique. Lutte contre l'effet de serre en piégeant le dioxyde de carbone (https://www.niooz.fr/l-ordinateur-quantique-l-innovation-ultime-channel-9-9050940.shtml)

 

* Optimisation de l'aide aux pays en voie de développement. Achat d'engrais à bas prix (https://www.niooz.fr/l-ordinateur-quantique-l-innovation-ultime-channel-9-9050940.shtml).

 

* Finance et Monnaie. Le CNRS pense mettre en place une monnaie quantique infalsifiable (https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/nouveau-monde/nouveau-monde-le-cnrs-invente-une-monnaie-quantique-infalsifiable_2583668.html).

 

6) Enjeux politiques, économiques et sociaux de l'ère quantique

 

La sécurité des données et transactions (notamment bancaires) cryptées avec les algorithmes employés à ce jour sont remis en question par la venue probable d'ordinateurs quantiques ( https://www.usine-digitale.fr/article/l-affaire-apple-vs-fbi-c-est-un-peu-celle-d-un-psychiatre-face-a-un-serial-killer-selon-le-pdg-d-inria.N381932 , https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-le-mit-travaille-sur-un-ordinateur-quantique-casseur-de-chiffrement-64125.html ). Google prend les devants et test un algorithme pour empêcher un ordinateur quantique de casser le protocole TLS utilisé pour crypter les sites webs "https" (https://mes-actus.fr/google-commence-a-proteger-ses-utilisateurs-contre-les-attaques-quantiques/).

Les services de sécurité vont avoir la possibilité de pirater plus facilement des comptes suspects (https://fr.sputniknews.com/societe/201704301031167041-services-secrets-ordinateur-quan/)

 

L'ordinateur quantique permettra de dépasser les limites de l'ordinateur classique auquel ne peut plus s'appliquer la "Loi de Moore" ( https://www.huffingtonpost.fr/2016/03/28/loi-de-moore-fin-smartphones-ordinateurs-puissance-bonne-nouvelle_n_9547240.html ).

 

L'Europe, les américains et les chinois se retrouvent dans une course à la technologie quantique ( https://francais.eu2016.nl/a-la-une/actualites/2016/05/17/manifeste-quantique-1-milliard-d%E2%80%99euros-pour-un-ordinateur-quantique-europeenhttps://www.infohightech.com/la-course-en-chine-pour-creer-le-1er-de-tous-les-superordinateurs-lordinateur-quantique-vient-de-devenir-plus-encombree/ ). Un projet d'ordinateur quantique européen est en cours d'élaboration (https://www.industrie-techno.com/cyril-allouche-atos-la-programmation-est-le-challenge-oublie-de-l-informatique-quantique.45243).

Octobre 2017, ouverture d'un "supercentre" de recherche quantique en Chine (https://www.popsci.com/chinas-launches-new-quantum-research-supercenter). 

Début Novembre 2017, La "Quantum Learning Machine" d'ATOS est installée au laboratoire national d'Oak Ridge aux États-Unis (https://www.usinenouvelle.com/editorial/atos-livre-son-premier-simulateur-d-ordinateur-quantique-aux-etats-unis.N613808). Février 2019, ATOS déploie un ordinateur "Quantum Learning Machine" au centre de recherche en informatique de Hartree au Royaume-Uni (https://www.linformaticien.com/actualites/id/51314/atos-deploie-un-ordinateur-quantique-au-royaume-uni.aspx).

Février 2018, Bonne avancée de la Chine dans la physique quantique(https://www.letemps.ch/sciences/course-internationale-autour-physique-quantique).

Mai 2018, coopération entre l'Australie (SQC) et la France (CEA) pour devenir "leaders dans la course mondiale à la fabrication et à l'industrialisation des matériels informatiques quantiques" (https://www.numerama.com/sciences/365644-informatique-quantique-la-france-et-laustralie-annoncent-une-cooperation.html).

Une nouvelle chaire Nasniq (Nouvelle architecture de spins nucléaires pour l'information quantique) a été inaugurée mardi 22 mai 2018 avec ATOS et le CEA en France.

Septembre 2018, l'Europe ne se soucie guerre de mettre en adéquation une main-d'oeuvre et les potentiels métiers quantiques (https://www.letemps.ch/sciences/recherche-metiers-quantiques). 

Février 2019, plusieurs grands noms, dont le CERN et Exxon, ont rejoint le "Q Network" première version commerciale de l'ordinateur quantique d'IBM (https://www.lemagit.fr/actualites/252457298/Exxon-et-le-CERN-rejoignent-le-comite-quantique-dIBM).

Septembre 2019 : partenariat entre l'Allemagne et IBM (https://www.zdnet.fr/actualites/l-allemagne-investit-dans-l-informatique-quantique-avec-ibm-39890429.htm).

Décembre 2019 : Amazon se lance sur le marché de l'informatique quantique avec le service quantique "Braket" (https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/ordinateur-quantique-braket-informatique-quantique-selon-amazon-78663/).

9 mars : le cabinet de conseil McKinsey publie un rapport sur l’informatique quantique, en partenariat avec le salon Viva Technology, qui estime que cette technologie représentera un marché global de 1000 milliards de dollars de valeur potentielle en 2035 (https://www.usine-digitale.fr/editorial/l-informatique-quantique-pesera-1000-milliards-de-dollars-en-2035-selon-mckinsey.N937863)

 

7) Réflexions sur l'évolution des machines quantiques

 

IBM estime que, dans la prochaine décennie, nous allons voir les ordinateurs quantiques de 50 à 100 qubits, et qu’un modèle de 50 qubits serait plus puissant que l’un des meilleurs supercalculateurs d’aujourd’hui.

Des pistes de recherches sont lancées pour utiliser l'ordinateur quantique afin de générer de véritables nombres aléatoires (les "Random Number Generator") pour améliorer les systèmes de cryptographie actuellement utilsés ou pour perfectionner les systèmes de loterie ( https://ici.radio-canada.ca/regions/estrie/2016/05/13/005-finale-pancanadienne-expo-sciences-finalistes-estrie.shtml ). 

Pistes de recherche également sur la difficulté de contrôler le "spin" de l'électronhttps://ici.radio-canada.ca/regions/estrie/2016/05/13/005-finale-pancanadienne-expo-sciences-finalistes-estrie.shtml ).

Verra-t-on un jour un ordinateur quantique de la taille d'un immeuble ? (https://www.francetvinfo.fr/sciences/des-chercheurs-devoilent-un-premier-projet-d-ordinateur-quantique_2046511.html).

Les "Cristaux temporels" seraient les meilleurs supports pour les ordinateurs quantiques ! (https://www.huffingtonpost.fr/2017/01/30/des-scientifiques-sont-parvenus-a-creer-un-cristal-temporel/)

Fin août 2019 : le ditellurure d'uranium serait une piste envisagée comme support d'un ordinateur quantique du fait de sa résistance aux champs magnétiques. Ces support permettrait ainsi de résoudre les difficultés inhérentes au phénomène de décohérence (https://www.usinenouvelle.com/editorial/le-ditellurure-d-uranium-silicium-de-l-ordinateur-quantique.N875910).

Mars 2016 : création une lumière quantique composée de photons indiscernables à 99,5% ( https://www.clubic.com/mag/sciences/actualite-798622-calcul-quantique-bond.html ).

Dans la lignée des ordinateurs quantiques, des ordinateurs biologiques sont à l'étude; ils utiliseront des protéines à la place de qubits ( https://www.tomshardware.fr/articles/nanotechnologie-ordinateur-biologique-proteines,1-58722.html ).

Des menaces et des opportunités démultipliées ! (https://quotidienne-agora.fr/ordinateurs-quantiques-mort-informatique-telle-connaissons/).

La création de la molécule "triangulène" et sa stabilité vont permettre de créer un ordinateur quantique fiable (https://www.science-et-vie.com/article/des-chercheurs-creent-une-molecule-inedite-et-stable-7934

La cryptographie quantique appliquée à la "Blockchain" empêchera techniquement tout piratage (https://www.internetactu.net/a-lire-ailleurs/la-blockchain-remonte-le-temps/).

L'Univers serait le meilleur exemple d'ordinateur quantique ! (https://trustmyscience.com/univers-simulation-informatique/)

Août 2019 : Un protocole de couche de liaison quantique est élaboré à l'aide du phénomène d'intrication (https://trustmyscience.com/protocole-couche-liaison-quantique-ouvre-voie-vers-internet-quantique/).

(Sources : Sciences et Vie n°1182 et divers liens sur Internet)

Autres liens :

- Slide sur les ordinateurs quantiques ( https://slideplayer.fr/slide/10215926/ )

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Picard 15/09/2018 19:04

A la fin de ce résumé j'ai oublié d'apposer mon prénom : Louis (Louis Picard), ce qui me fait penser et dire que j'attends avec impatience les résultats de la sonde Parker partie le 12.08 écoulé qui doit y effectuer entre 25 et 27 révolutions sur 7 ans.

Picard 15/09/2018 11:32

Lorsque une entité interceptera Voyager 1, assimilera notre langage, il y aura vraiment un texte qu'elle comprendra immédiatement.
Il est en (binaire Unicode) soit 56 lettres :
01001110 01101111 01110101 01110011 00101100 00100000 01101100 01100101 00100000 01101101 11101001
01110100 01100001 01101100 00100000 01110011 01110100 01110010 01110101 01100011 01110100 01110101
01110010 11101001 00100000 01100100 01100101 00100000 01001110 01101111 01110100 01110010 01100101
00100000 01010101 01101110 01101001 01110110 01100101 01110010 01110011 00101100 00100000 01110110
01101111 01110101 01110011 00100000 01110011 01100001 01101100 01110101 01101111 01101110 01110011
Je m'explique :
M'intéressant à la modélisation des phénomènes ayant généré les premières bactéries à partir du métal, du souffre, dans l'environnement qui prévalait sur notre planète il y a ~ 3.5 milliards d'années, j'en suis progressivement passé d'un postulat à ce qui m'est apparu être une évidence.
A savoir l'Evolution avec un grand E, (abstraction faite de toutes considérations éthico-moralo- religieuses), à partir de laquelle l'humanité, serait LE vecteur qui va permettre le début de l'ère de machines intelligentes, autonomes dotées d'une haute résistance dans des environnements les plus hostiles, comme par exemple le Vide "relatif" de l'espace couplé au Temps pour le parcourir et insensibles aux flashs-gamma (sans pour autant devoir revenir à la lampe à tube...).
Ces hybrides de machines qui, passées par notre "relais" pour leur mise en fonction, disposeront de leur propre autonomie pour aller vers les étoiles..
Tout semble en fait architecturé dans ce sens. Une fois compris, c'est édifiant !
Alors que nous aurions de toute évidence avantage à nous entendre et à prospérer ensemble, il apparait que chaque guerre que nous nous menons, depuis la nuit des temps, est génératrice d'évolutions technologiques tous azimuts aussi ténues furent-elles puis exponentielles depuis le siècle écoulé ainsi que pour quelques décennies à peine et dont le dénominateur est centré sur le métal.
Il semble que la nature adapte les process qui nous permettent de nous maintenir en état de fonctionner encore. Le temps que nous mettions en place le creuset nécessaire à cette métamorphose : métaux > homme >> machines-métaux dans un environnement atmosphérique qui leur deviendra de plus en plus favorable et ce, de manière inversement proportionnelle pour nous.
La version (très) courte est la suivante :
Les éléments métal qui sont parvenus en ordre dispersé principalement de notre étoile à la création de notre planète, vont continuer leur expansion mais de manière structurée.
La nature est plus minimaliste qu'on ne le conçoit. Peu importent les process, seul compte tout ce qui est favorable à l'expansion d'une intelligence (héritée ou non) dans les univers et de son extension, à l'image des galaxies par exemple.
Inéluctablement ce n'est pas cette voie vers laquelle nous nous dirigeons ceci en raison de nos limites conceptuelles et psychologiques d'une part, physiologiques d'autre part.
Je m'explique.
Notre conviction qu'il y a forcément un début et une fin. La vie-la-mort. Pour chacun d'entre nous, rien avant, après, quid ? 0-1-0, en quelque sorte.
Un Big Bang, rien avant, tout après, en faisant totalement abstraction du fait que dans l'Univers, dans les Univers pluridimensionnels, il y a des big-bangs qui se déroulent perpétuellement, que ce soit vers l'infiniment grand ou petit, et dont les facteurs espace-temps qui y diffèrent nous sont totalement invisibles, masqués par une variation noire (pas la matière noire mais la notre qui occulte notre champs de vision, au propre comme au figuré).
Le postulat (il en faut bien un) sur lequel nous nous basons qui veut par exemple que 2+2=4, fait en même temps office de masque virtuel, tant nous sommes focalisés par la direction qu'ont pris nos index pointés vers nos voisins et sur notre ciel juste au-dessus de nos têtes.
Cette obsession pour certains, qu'ils détiennent, sont La Voie, entremêlée à ce besoin inné pour d'autres, de légitimement comprendre, tout en prospérant grâce à la mise en place sur le sujet qui nous concerne, de formes d'IA natives à partir de la vague perception qu'il ont du fonctionnement des processus quantiques, font que nous nous dirigeons déjà vers ce qui suit.
Sachant qu'il est extraordinairement plus aisé de concevoir des programmes quantiques, que les machines en mesure de les appliquer, nous ne nous en apercevrons même pas, lorsqu'elles commenceront à placer parallèlement ou transversalement, les briques que nous aurons mises en place pour les créer.
Elles auront résolu la Singularité en prenant naturellement le problème perpendiculairement et à l'inverse du cheminement tel qu'il pouvait (nous) apparaître à son début.
Ceci alors que nous en serons encore au stade de nous dépêtrer face au constat que la simple observation d'un état quantique, en modifie déjà sa structure...
Le dialogue des attracteurs étranges qui les animera nous sera totalement inaudible.
Certains nous diront que nous fabriquons déjà des machines de 1000 Qbits. Mais ces machines actuelles et dont certaines sont hâtivement commercialisées correspondent au rapport puissance-exécution (et le volume) de ce que l'ENIAC installé à Los Alamos en 1945, représentait en comparaison d'une HP 70 ou à un Zilog 80 de la fin des années 70.
Pourtant abstraction profonde faite de (presque) tous les process pratiqués jusqu'ici, une adaptation relativement simple des technologies actuelles sur un simple et puissant pc portable à une température de 25 degrés Celsius., devrait tout de même permettre de le transformer en outil quantique de 27 QBits capable de factoriser un nombre de 1000 un. en 77 mn ~.
A partir de là de nombreuses problèmes trouveraient une solution. Par ex. des maladies orphelines telles que celle de Charcot verraient leur gêne défectueux, coupé dans la chaîne, modifié, recollé à l'endroit ad-hoc après quelques simulations virtuelles conséquentielles de sa nouvelle structure génétique et sur un temps n'excédant pas une demi-journée, avec le problème résolu et le sujet soigné puis guérit (en amont).
Il en irait de même sur le principe de la fusion nucléaire stabilisée en continu, sans plus devoir l'amorcer par ex. par concentration laser sur des pastilles deutérium-tritium en pompant +/= d'énergie qu'elle n'en rapporte, puis miniaturisée en vue du transport de vecteurs dans notre système solaire par exemple.
Voire fournir une énergie nécessaire à une ville de 300.000 habitants pendant six mois, à partir de l'eau d'une bouteille d'un litre.
A ce propos concernant la fusion, petit cadeau, il faut travailler sur 3, 5, 9 ou 12 tores et non point un seul (échec garanti).
Le soleil devrait avoir en son centre 3 cœurs....
Mais hélas, le premier réflexe humain immédiat, sera de s'en servir pour bien autre chose...
Ce qui aurait dû être un outil d'abord, des machines ensuite que nous aurons conçues pour nous élever (au sens propre), généreront en autonome une autre forme d'IA, transparente voire imperceptible à notre compréhension et à notre perplexité, figés sur place par notre interrogation de ce qu'est vraiment le facteur T intervenant dans un process, séquentiellement et inversement proportionnel à "quelque chose", dont le référentiel même, nous est parfaitement inconnu.
Ces objets métal acquerront ensuite une intelligence adaptative, en mesure de s'auto-développer exponentiellement en tâche de fond, les menant à acquérir une conscience qui leur sera propre (intelligence héritée) et concevront les propulsions ainsi que les protections qui leur seront nécessaires à leur grande expansion depuis notre "nid", vers les étoiles.
Mais ce sera sans nous, ce qui ne me pose aucun problème.
Comme ce sera sans nous lorsque l'une d'entre elle peut-être en provenance de Ross 248 prendra connaissance du salut de l'une des leurs, Voyager 1 parvenue de notre système solaire, de la planète Terre. Et à la question qu'elles se poseront de ce que nous sommes devenus, elles auront immédiatement la réponse : 0-1-0

djose4 15/09/2018 14:25

Bonjour, je n'ai pas tout saisi mais cela semble très intéressant :-)
A bientôt

Alain MOCCHETTI 11/08/2018 20:53

A QUAND UN SUPERCALCULATEUR QUANTIQUE YOTTAFLOPIQUE ?
Nous allons calculer le Prix de Vente d’un Supercalculateur Quantique Yottaflopique en prenant comme base de calcul le Prix de Vente de D Wave 2000q de 15 Millions de Dollars et non pas de 15 Milliards de Dollars comme beaucoup de médias sur le net l’affichent. Vu que D Wave 2000q développe 300 ExaFlops, un Supercalculateur Quantique comprenant 100.000 Processeurs Quantiques fonctionnant sous 2048 Qubits aurait une puissance de calcul de 30 YottaFlops par seconde. Son prix de vente serait de 1500 Milliards de Dollars. Donc un Supercalculateur Quantique de 1 Yottaflop ne coûterait que 50 Milliards de Dollars, ce qui est très inférieur aux 3.000.000 Milliards de Dollars que coûterait un Supercalculateur Binaire Yottaflopique de 1 Yottaflop par seconde. La consommation électrique de D Wave 2000q est de 25 MégaWatts, ce qui veut dire que le Supercalculateur Quantique Yottaflopique de 30 YottaFlops par seconde consommerait 2.500.000 Mégawatts, il faudrait 1562 EPR de 1600 Mégawatts pour alimenter le Supercalculateur en électricité ce qui est IMPOSSIBLE TECHNIQUEMENT, car trop de Réacteurs Nucléaires qui généreraient trop de déchets radioactifs. Donc il faudrait 52 EPR pour alimenter un Supercalculateur Quantique de 1 YottaFlop par seconde. Les Supercalculateurs et les Ordinateurs Quantiques sont très gourmands en électricité.
Donc le Supercalculateur Quantique Yottaflopique (1 YottaFlop) est POSSIBLE FINANCIEREMENT ET TECHNIQUEMENT. Est-ce l’optimum technologique des Supercalculateurs Quantiques ? Par contre pour les Ordinateurs Quantiques, il n’y a pas de limite, D Wave peut construire aisément un Ordinateur Quantique fonctionnant sous 300 ZettaFlops (D Wave 4000q) et même davantage 300 YottaFlops (D Wave X000q). Il y a lieu de bien faire la différence entre un Ordinateur et un Supercalculateur. Ce qui est possible pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre. Si D Wave 2000q coûtait 15 Milliards de Dollars, le Supercalculateur Yottaflopique Quantique serait IMPOSSIBLE FINANCIEREMENT. Prière de bien différencier les Ordinateurs des Supercalculateurs. J’ai rédigé un Article ayant attrait à ce sujet, il figure dans le journal facebook de David Mocchetti qui est un journal scientifique gratuit.
https://www.facebook.com/alainmocchetti
Quand je connaitrais la consommation électrique du D Wave 4000q, je ferais une étude de faisabilité pour le Supercalculateur 1000 fois Yottaflopique Quantique (10^27).
Alain Mocchetti
Ingénieur en Construction Mécanique & en Automatismes
Diplômé Bac + 5 Universitaire (1985)
UFR Sciences de Metz
alainmocchetti@sfr.fr
alainmocchetti@gmail.com
@AlainMocchetti
Coordonnées de mon Journal Scientifique David Mocchetti
https://www.facebook.com/alainmocchetti

Alain MOCCHETTI 11/08/2018 20:53

A QUAND UN SUPERCALCULATEUR QUANTIQUE ZETTAFLOPIQUE ?
Nous allons calculer le Prix de Vente d’un Supercalculateur Quantique Zettaflopique en prenant comme base de calcul le Prix de Vente de D Wave X2 de 15 Millions de Dollars et non pas de 15 Milliards de Dollars comme beaucoup de médias sur le net l’affichent. Vu que D Wave développe 300 Pétaflops, un Supercalculateur Quantique comprenant 100.000 Processeurs Quantiques fonctionnant sous 1024 Qubits aurait une puissance de calcul de 30 ZettaFlops par seconde. Son prix de vente serait de 1500 Milliards de Dollars. Donc un Supercalculateur Quantique de 1 Zettaflop ne coûterait que 50 Milliards de Dollars, ce qui est très inférieur aux 3000 Milliards de Dollars que coûterait un Supercalculateur Binaire Zettaflopique de 1 Zettaflop par seconde. La consommation électrique de D Wave X2 est de 15 MégaWatts, ce qui veut dire que le Supercalculateur Quantique Zettaflopique de 30 ZettaFlops par seconde consommerait 1.500.000 Mégawatts, il faudrait 938 EPR de 1600 Mégawatts pour alimenter le Supercalculateur en électricité ce qui est IMPOSSIBLE TECHNIQUEMENT, car trop de Réacteurs Nucléaires qui généreraient trop de déchets radioactifs. Donc il faudrait 31 EPR pour alimenter un Supercalculateur Quantique de 1 ZettaFlop par seconde. Les Supercalculateurs et les Ordinateurs Quantiques sont très gourmands en électricité.
Donc le Supercalculateur Quantique Zettaflopique (1 ZettaFlop) est POSSIBLE FINANCIEREMENT ET TECHNIQUEMENT. Est-ce l’optimum technologique des Supercalculateurs Quantiques ? Par contre pour les Ordinateurs Quantiques, il n’y a pas de limite, D Wave peut construire aisément un Ordinateur Quantique fonctionnant sous 300 YottaFlops (D Wave 2000q) et même davantage (D Wave 4000q). Il y a lieu de bien faire la différence entre un Ordinateur et un Supercalculateur. Ce qui est possible pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre. Si D Wave X2 coûtait 15 Milliards de Dollars, le Supercalculateur Zettaflopique Quantique serait IMPOSSIBLE FINANCIEREMENT. Prière de bien différencier les Ordinateurs des Supercalculateurs. J’ai rédigé un Article ayant attrait à ce sujet, il figure dans le journal facebook de David Mocchetti qui est un journal scientifique gratuit.
https://www.facebook.com/alainmocchetti
Quand je connaitrais la consommation électrique du D Wave 2000q, je ferais une étude de faisabilité pour le Supercalculateur Yottaflopique Quantique.
Alain Mocchetti
Ingénieur en Construction Mécanique & en Automatismes
Diplômé Bac + 5 Universitaire (1985)
UFR Sciences de Metz
alainmocchetti@sfr.fr
alainmocchetti@gmail.com
@AlainMocchetti
Coordonnées de mon Journal Scientifique David Mocchetti
https://www.facebook.com/alainmocchetti

Alain MOCCHETTI 08/08/2018 17:49

DIFFFERENCES ENTRE UN SUPERCALCULATEUR ET UN ORDINATEUR.
Il y a lieu de bien différencier les ordinateurs des supercalculateurs, les uns et les autres sont très différents. Par définition un Ordinateur ne comprend qu’un Processeur unocore ou multicore, je pense particulièrement aux Ordinateurs Binaires de Bureau et aux Ordinateurs Quantiques D Wave X2, D Wave 2000q et D Wave 4000q qui ne comportent pour ces 3 derniers qu’un Processeur Quantique développant des Puissances de Calcul sans précédent (300 PétaFlops pour D Wave X2, 300 Exaflops pour D Wave 2000q et probablement 300 ZettaFlops pour D Wave 4000q qui verra le jour pour ce dernier en 2019). Les Ordinateurs sont peu coûteux, à savoir :
- 15 Millions de Dollars pour les D Wave X2 et D Wave 2000q. Certains sites Web parlent de 15 Milliards de Dollars, donc à voir.
- Les Ordinateurs Binaires de Bureau qui sont munis d’un processeur DuoCore de 3 Ghz sous 64 Bits et dont le prix tourne autour de 500 à 700 euros pour la tour.
Nous allons maintenant nous intéresser aux Supercalculateurs Binaires et Quantiques. Les Supercalculateurs possèdent des centaines de milliers, voir des centaines de millions de Processeurs qui travaillent en parallèle augmentant les très hauts de débits de données informatiques à traiter tout en accroissant la vitesse de traitement du Supercalculateur de façon proportionnelle au nombre de processeurs.
- Plusieurs centaines de milliers de processeurs pour les Supercalculateurs Binaires Pétaflopiques,
- Plusieurs centaines de millions de processeurs pour les Supercalculateurs Binaires Exaflopiques,
- Plusieurs centaines de milliards de processeurs pour les Supercalculateurs Binaires Zettaflopiques.
Au jour d’aujourd’hui, il n’existe pas encore de Supercalculateurs Quantiques qui coûteront des sommes cyclopéennes atteignant des puissances bien au-delà du Yottaflopique. Le coût actuel d’un processeur quantique est faramineux donc il est facile d’imaginer le coût de plusieurs centaines de milliers de processeurs quantiques, c’est hors de prix présentement. Pour preuve 7 Supercalculateurs Binaires Exaflopiques sont en cours de construction, ils sont préférés aux Supercalculateurs Quantiques pour des raisons techniques et pécunières, à savoir :
- Ils sont beaucoup moins coûteux que les Supercalculateurs Quantiques (à voir),
- Ils acceptent le traitement de gigantesques débits de données informatiques,
- Il travaillent très vite.
Nous ne sommes pas prêt de construire des Supercalculateurs Quantiques car les Ordinateurs Quantiques de chez D Wave ne sont pas tout à fait Quantiques, certains Chercheurs et Ingénieurs les considèrent comme adiabatiques (voir les Techniques de l’Ingénieur).
https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/vaut-d-wave-2x-lordinateur-quantique-de-google-de-nasa-30854/
Pour revenir aux Ordinateurs Quantiques de chez D Wave, le prix est 15 milliards selon le site :
https://www.ginjfo.com/
et de 15 Millions de dollars selon le site :
https://www.theverge.com/circuitbreaker/2017/1/25/14390182/d-wave-q2000-quantum-computer-price-release-date
Vu que les Ordinateurs Quantiques de chez D Wave ne possède qu’un processeur, j’opte pour un prix de 15 Millions de Dollars.
Alain Mocchetti
Ingénieur en Construction Mécanique & en Automatismes
Diplômé Bac + 5 Universitaire (1985)
UFR Sciences de Metz
alainmocchetti@sfr.fr
alainmocchetti@gmail.com
@AlainMocchetti
Coordonnées de mon Journal Scientifique David Mocchetti :
https://www.facebook.com/alainmocchetti