Poésies en balade : LE SAC DU FACTEUR

LE SAC DU FACTEUR

 

Je suis des fois sur un vélo qui va piano et le lendemain sur un vélomoteur en avant dans le vent.

Je suis gonflé le matin et maigre le soir,

Mon maître me bouge de tous les côtés.

Je rencontre des gens qui s’approchent de moi pour parler à mon maître.

Je respire le cuir dont je suis fait.

Je vieillis à la mesure des temps

Mon courrier est plein de secrets que je ne peux pas lire à travers leurs enveloppes (blanches, jaunes, bleues etc.)

Mais je peux voir les timbres qui viennent de différents pays.

Je ne suis qu’un sac mais avec ça je voyage beaucoup.

La tournée finie, je rentre dans le bureau pour me reposer et mon maître aussi.

Tous les autres sacs neufs

parce que jeunes et les autres troués, ridés se retrouvent dans une salle où d’autres lettres doivent le lendemain partir à d’autres destinations.

Quelques sacs partent avec elles en avion ou en train.

Moi à côté je rêve puis-je un jour aller à leur place pour voir d’autres sacs finir leurs tournées,

de toutes les couleurs et de toutes senteurs (cannelle, vanille, épices…) et de toutes sortes.

 

Le matin se lève, mon maître arrive les yeux endormis, il commence

à me mettre de nouvelles lettres.

Je suis rempli à ras bord.

En avant pour la tournée avec mon maître que je ne quitterai jamais.

 

MIREILLE