Poésies en balade : LES CINQ SENS

LES CINQ SENS

 

La vue – l’odorat – l’ouïe – le toucher et le goût.

Le matin au lever du jour avec mes deux bidons pour le lait Je partais en sautillant vers la ferme. J’arrivais devant l’étable dans la demi – obscurité il y avait la fermière qui traie le lait dans des grands bidons de zinc.

Je n’osais pas renter,

l’odeur chaude de la paille mouillée, le sol jonché de grosses bouses marron. Et l’urine forte me monte 

à la gorge.

La fermière me fait signe de m’approcher pour toucher le pis de

la vache qui est si doux. J’avais peur de lui faire mal. La fermière prend mes bidons pour les remplir

et en même temps elle me fait goûter ce lait chaud et doux.

Tout à coup la vache se met à meugler. Une mouche l’agaçait, elle donne un grand coup dans le seau. Nous sommes  éclaboussées de ce bon lait blanc, pur. Il y en a qui prennent des bains de lait

pour avoir la peau douce.

Nous l’avions nous gratuitement.

 

MIREILLE